En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

Le CSP : de bonnes conditions pour créer son entreprise

Diplômé d’une grande école de commerce et ayant occupé différents postes importants dans le secteur des nouvelles technologies, François S. crée sa propre entreprise après son licenciement économique. Sodie lui apporte les conseils nécessaires à la réussite de son projet.

FrancoisSodie 3

Pourquoi Sodie

  • Diplômé d’une grande école et souhaitant créer sa propre entreprise, François S. est «satisfait de l’accompagnement spécifique qu’il à reçu de Sodie ».
  • « Ma consultante, spécialiste en création d’entreprise, a su me laisser la liberté et l’autonomie dont j’avais besoin, tout en me fournissant des conseils pertinents en matière de financement ».

 

 

Evoluer dans les nouvelles technologies

Après un BTS en commerce international, François S. décide de présenter les concours des grandes écoles. Il choisit d’intégrer l’Ecole de Management de Grenoble. Cependant, à cette époque, il n’a pas de vision claire sur le métier qu’il souhaite exercer. Une fois diplômé, il
intègre une grande entreprise d’édition de jeux vidéos, puis évolue rapidement dans différentes entreprises des nouvelles technologies. En 2013, alors qu’il occupe un poste de ‘Chief Operating Officier’ chez un éditeur de solutions eCRM, il est licencié économique. 

Le CSP : de bonnes conditions pour créer son entreprise

Licencié économique, François S. choisit d’intégrer le dispositif du CSP car il a un projet, créer sa propre entreprise de logiciels SaaS. Il souhaite le mener dans les meilleures conditions possibles. Le CSP, grâce aux indemnités versées, proches du précédent salaire net, le permet. Après un premier rendez-vous d’accueil chez Sodie, il est orienté vers un consultant spécialisé dans la création d’entreprise. Compte-tenu de sa formation initiale, François S. est peu intéressé par les ateliers collectifs proposés par Sodie dans le cadre du parcours « créateur », jugeant les attentes du public trop hétérogènes.
En revanche, il plébiscite les informations que sa consultante a pu lui transmettre concernant les aides liées au financement. De plus, il apprécie qu’elle ait su personnaliser l'accompagnement proposé pour l’adapter à son besoin d’autonomie et d’indépendance. François S. a créé sa propre entreprise de solutions SaaS en octobre 2014 avec 5 autres associés. 

Les difficultés de la création

Aujourd’hui, bien que sorti du dispositif d’accompagnement proposé par Sodie, François S. est toujours en phase de création. Après avoir réussi à combler l’ensemble de ses besoins de financement, il est actuellement en période de test de son produit informatique et celui-ci devrait être commercialisé à partir d’octobre 2015. Si François S. considère que la période ante-création est particulièrement favorable, notamment du fait des indemnités versées dans le cadre du CSP, il regrette qu’il n’y ait pas davantage de lissage avec la période post-création. En effet, suite à la fin de son CSP, il est actuellement à l’ARE et a dû subir une importante perte de revenus. En outre, si octobre 2015 marquera le début de la commercialisation de son produit, ce sera aussi le moment où ses droits à l’indemnité chômage prendront fin. Le développement de sa nouvelle activité sera donc déterminante.